SVP Un infirmier et quelques médicaments c'est tout!

Publié le par Aziz Akkaoui

Le droit à la santé

SVP  Un infirmier et quelques médicaments c'est tout!

m'a demandé cette femme sur la photo

j'avais les larmes aux yeux.  

 

ait hnini

ait hnini

 

           la  tribu des Ait a  élu domicile au Douar « Tikajouine » sis aux pieds de la montagne  « Toujjit »,  qui  a servi dans le temps de refuge pour les populations locales refusant de voir leurs terres piétinées et  « désacralisée » par « Aroumy »  dans ses conquêtes coloniales . Cette montagne, fière de ses cèdres,  a été la  cible de bombardements intensifs par les troupes de l’occupation françaises  au début de l’infiltration coloniale dans la région ; questions d’en chasser les maquisards et en finir avec les dernières poches de résistance.

 

          Certainement, les temps ont changé mais les conditions de vie de ces braves résistantes et résistants des Ait Hnini  vont de mal en pis  en dépit des richesses foresteries de « leur » commune !

Encadrés par la section AMDH khénifra ces braves gens ont mené une lutte acharnée contre la mafia du cèdre – le diamant vert – aux risques , parfois  réels, de leur vie ,allant jusqu’aux menaces de mort. Relativement ils ont eu gain de cause puisque certaines mesures ont été prises et la protection du cèdre s’impose de plus en plus dans l’ordre du jour des officiels comme dans celui des ONG . Rien n’est encore gagné, mais L’affaire a été suffisamment ébruitée que  le massacre – le vol - du cèdre ne puisse se faire dorénavant en silence !!!

 

     Apres ce combat écologique à dimension universelle – le cèdre est un patrimoine universel -, la population des Ait Hnini  retrousse à nouveau  ses manches pour revendiquer un droit des plus élémentaires et des plus essentiels c’est le droit à la santé c'est-à-dire le droit à la vie ! 4 femmes ,4 martyrs  de la tribu sont décédées pendant l’accouchement et rien que pour cette année 2008 !!!

 

    Ces braves gens des Ait Hnini ont observé un sit in dans leur hameau, aux pieds de leur montagne pour réclamer O sacrilège ! Un dispensaire, un infirmier une salle d’accouchement et quelques médicaments ! Mais l’Etat policier fidèle à sa conception sécuritaire envoie ses sbires (  khalifa , mokadmin chioukh  et gendarmes ) pour s’informer , compter le nombre de manifestants , noter les slogans , trouver d’éventuels tracts à caractère « subversif » et deviner, le cas échéant, qui serait derrière le « complot » c'est-à-dire le sit in pour réclamer un dispensaire, un infirmier et quelques médicaments…

 

   Vous l’avez certainement remarqué,  je ne suis ni  effronté  ni idéaliste et je  n’ai pas osé parler de généraliste ni de spécialiste bien que  la population dépasse les 6000 habitants !, Ah ça non ce serait trop beau pour être vrai !!!

 

« Pleure O pays bien aimé »

  Aziz Akkaoui

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Driss FATMI 07/03/2009 05:14

Bonjour,Je suis natif de Tikajouine et membre de la tribu des Ait Hnini. Mon feu père était un notable de la région qui avait considérablement contribué à la lutte contre le colon français et ses agents au Moyen Atlas. Il a été fait prisonnier et connu la torture du temps de la colonisation. Mais puisque ce n'est pas cela le sujet dont traite ici l'intervention de M. AKKAOUI, que je ne connais pas d'ailleurs, je voudrai quand même lui apprendre qu'au mois de novembre dernier (2008), j'étais en visite à Tikajouine. J'y suis allé pour livrer, en personne, du matériel scolaire à la garderie du village. Des articles que j'avais moi-même fait parvenir du Canada, pays où je vis depuis plusieurs années. Et comme la garderie a été ouverte par une association locale, celle-ci assure aussi sa gestion, j'ai donc rencontré ses membres fondateurs pour leur rappeler le bien que leur initiative faisait aux enfants du village. Du temps de ma petite enfance, il n'y avait même pas d'école secondaire, à savoir une garderie! Alors, croyant mon geste tout simplement encourageant, je leur ai offert mon aide pour réaliser quelques autres projets modestes qu'ils avaient en tête, mais dont ils semblaient ignorer comment les faire financer par les organismes oeuvrant dans ce sens. Ils avaient en effet mentionné vouloir acquérir une ambulance et construire des locaux pour que les habitants du village puissent recevoir des soins de bases lors de visites du personnel medical de la province. Un infirmier tout au plus quand même! Après les avoir entendu et saisi leurs besoins, je leur ai promis de voir ce que je pouvais faire pour les aider à faire avancer leurs projets. Je leur ai surtout rappelé la vocation de leur association qui ne devait surtout pas prendre de dimension politique parce que l'enjeu était tout autre. Ils devaient se concentrer sur l'essentiel, qui était évidement et tout simplement le SOCIAL. Je leur ai expliqué que dans n'importe quelle société organisée ou "en voie d'organisation", le secret de la réussite venait de la capacité des intervenants d'éviter de confondre le politique et le social. Ce faisant, la crédibilité de leurs demandes en dépendait et il fallait éviter les amalgames!!Alors M. AKKAOUI, quelque soit votre intention, je suis convaincu qu'elle est bonne, évitez de donner une dimension POLITIQUE aux problèmes de ces gens. Si vous avez des conseils à leur donner ou croyez pouvoir les guider, faites le sans chercher à exploiter leur petites misères pour justifier un quelconque contentieux que vous auriez avec les politiciens ou agents de l'autorité de la région. Je vous suggère fortement d'essayer de les aider autrement parce que les mots et commentaires, inclu le mien, ne leurs serviraient aucunement. Sinon, ils seraient considérés comme de la pure provocation!