Association Sahara Marocain : Pour information

Publié le par ASM

ASM : Enfantillage des séparatistes à la solde du régime dictatorial algérien lesdits ''Front Polisario". Devant le désarroi où ils se trouvent depuis des mois ils menacent de recourir à la guerre!!!

1)      Ce n'est un secret pour personne, le pouvoir de décision de guerre des séparatistes se trouvent entre les mains de la junte militaire au pouvoir en Algérie et non chez les télécommandés polisariens

2)     L'Algérie elle-même ne peut s'engager dans une guerre qu'elle sait pertinemment qu'à travers ses télécommandés de séparatistes qu'elle perdra

3)     Le monde entier sait que les menacent à répétition des séparatistes de retourner à la guerre n'ont d'objectifs que d'attirer l'attention des instances internationales

4)     Militairement, le Maroc est beaucoup plus performant sur tous les plans que les algériens malgré leur tas de ferrailles et quincailleries qu'ils viennent d'acquérir.    

5)     Aucune puissance à leur tête les USA ne tolérera une tension militaire dans la région.

6)     En analyse car en réalité elle n'aura pas lieu, une guerre sera chaotique pour l'Algérie et bien sur pour les séparatistes par contre elle sera très positive pour le Maroc car à part le volet financier, elle unira d'une main de fer toutes les composantes du peuple marocain auteur de leur Roi et leur armée. Un élan de nationalisme sans précédent verra le jour surtout avec cette jeunesse qui bouillonne.

 

Dépêche diffusée aujourd'hui par l'agence de presse espagnole ''EFE''

 

El Polisario sopesa la vuelta a la lucha armada

"El Ejército de Liberación Popular saharaui está dispuesto para una vuelta a las armas si es necesario", ha advertido Brahim Ahmed Mahmud

El Frente Polisario considera de nuevo la posibilidad de una vuelta a la lucha armada contra el Ejército marroquí en el Sáhara Occidental, indicó un responsable de ese movimiento independentista saharaui.
"El Ejército de Liberación Popular saharaui está dispuesto para una vuelta a las armas si es necesario", ha advertido Brahim Ahmed Mahmud, un alto oficial de ese ejército y miembro del Secretariado Nacional del Frente Polisario en una declaración difundida hoy por la agencia de prensa saharaui SPS.
Mahmud hizo esta declaración con motivo de un desfile militar organizado con motivo de la segunda edición de Festival Artifariti que se desarrolla desde el 22 de noviembre hasta el 6 de diciembre en Tifariti, en territorio bajo control del Polisario.
Con anterioridad, en mayo pasado con ocasión del 35 aniversario de la creación del Polisario y el comienzo de la lucha armada, este mismo oficial había señalado que "nosotros privilegiamos una solución pacífica y negociada que garantice el derecho del pueblo saharaui a la autodeterminació n, pero el alto el fuego no significa el fin de la guerra".
Asimismo el presidente saharaui, Mohamed Abdelaziz, evocó esa misma opción en abril pasado durante una entrevista con Efe al afirmar que los saharauis no renunciarán nunca a la defensa de sus derechos, "incluida la vuelta a la lucha armada".
El Polisario acusa a Marruecos de bloquear la reanudación de las negociaciones directas al no dar su acuerdo al nombramiento del diplomático estadounidense Christopher Ross como nuevo enviado especial del secretario general de la ONU para el Sáhara Occidental.
A principios del pasado mes de octubre el secretario general de la ONU, Ban Ki-moon, informó de su decisión de designar a Ross a la parte saharaui, que dio su aceptación, en tanto que la marroquí aún no se ha pronunciado.
En abril 2007, el Consejo de Seguridad de la ONU apeló a los contendientes a entablar "negociaciones directas y sin condiciones previas" para encontrar una solución a este conflicto territorial, cuya última cuarta ronda se celebró en Manhasset, cerca de Nueva York, sin resultados.
Está prevista una quinta ronda de negociaciones pero aún carece de fecha.


Lundi 1er décembre 2008

    


 

L'Association le Sahara Marocain informe que le week-end dernier a eu lieu à Copenhague une réunion préparatoire pour l'ouverture d'un bureau de l'ASM sur place la semaine prochaine.

 

A cette réunion ont pris part plusieurs militants associatifs ainsi qu’intellectuels marocains et danois durant laquelle a été établie une stratégie de travail et programme d'activité à court, moyen et long terme notamment la sensibilisation de la société civile danoise des graves violations des droits de l'Homme qui ont été et sont commises dans les camps de Tindouf dans le sud algérien contre les marocains d'origine sahraouie ainsi que les informera de la réalité sur tous les plans de la situation dans nos provinces du sud et de la proposition d'autonomie que le Maroc propose comme solution définitive au conflit du sahara.

 

Une délégation de la société civile danoise devra prochainement visiter à l'invitation de l'ASM les provinces du sud marocain.

   

INFORMATION  Mardi 2 décembre 2008

 

Attitude scandaleuse des étudiants marocains d’origine sahraouie à la gare routière d’Agadir

 

Vers 18h hier soir, des dizaines d’étudiants marocains d’origine sahraouie ont débarqué à la gare routière d’Agadir muni de réquisitions du ministère du transport pour l’obtention de billets gratuits vers nos provinces du sud.

 

L’attitude irresponsable de plusieurs d’entre eux qui exigeaient d’être servis en premier, aux horaires et en nombre de places qu’ils voulaient a créé une véritable psychose à la gare routière que plusieurs voyageurs ont appelé les autorités afin qu’ils interviennent pour rétablir l’ordre surtout après que les étudiants aient bloqué la sortie de la gare à l’aide pierre et cassé les vitres d’un autocar.

 

Vers 19h45, un autocar de la compagnie Supratours arrivant de la ville de Marrakech se dirigeant vers la ville de Tiznit au moment où il voulait quitter la gare routière plusieurs étudiants l’ont pris d’assaut, quatre d’entre eux accroché à ses parois se sont fait écrasé contre le mur de la sortie de la gare.

 

L’Association le Sahara Marocain qui présente ses sincères condoléances aux familles des victimes dénonce les scandaleuses attitudes et irresponsables de certains étudiants marocains d’origine sahraouie et dénonce aussi l’exploitation politique d’un simple accident de circulation de la part de certains milieux séparatistes.   

 

L’Association le Sahara Marocain se demande sur quel droit se base le ministère du transport pour délivrer des réquisitions aux étudiants marocains d’origine sahraouie au moment où des milliers de leurs concitoyens doivent payer leurs billets de transport pour pouvoir regagner leurs villes natales.

 

NB : Ces étudiants comme ils le font à chaque fois ont falsifié des dizaines de réquisitions émit en leur faveur par le ministère de transport en les scannant sur les originales et les vendant au marché noir aux abords de la gare routière.      



Association le Sahara Marocain

 


 

 

 Mardi 2 décembre 2008

 

 

Au MINISTERE DU TRANSPORT

ET DE L’EQUIPEMENT

                                                                                                 RABAT

 

Objet : Protestations et indignations

 

A l’aimable attention de Monsieur le Ministre

                                      Monsieur Karim GHELLAB

 

Monsieur le Ministre,

 

   Par la présente lettre, je tiens à vous exprimer l’indignation et les protestations des membres de l’Association le Sahara Marocain face la politique discriminatoire dont sont victimes les étudiants marocains dans les différentes universités du royaume de la part de votre ministère.

 

   Nous souhaitons savoir sur quel droit se base notre ministère du transport pour délivrer chaque année des dizaines de milliers de réquisitions en faveurs des étudiants marocains d’origine sahraouie alors que leurs concitoyens étudiants issu des différentes régions du royaume eux doivent payer leurs billets de transports et en plein tarif pour pouvoir regagner leurs villes natales au début de chaque vacance sachant que la majorité écrasante est de souche démunie.

 

Monsieur le Ministre,

 

   Cette grave politique discriminatoire onéreuse au contribuable marocain engendre des répercussions très nuisible au sein de la communauté estudiantine marocaine dont la portée est incertaine et sera incontrôlable ainsi que nous réclamons que d’urgence votre ministère soit, offre des réquisitions à tous les étudiants des universités marocaines sans discrimination ou supprime cet avantage.

 

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

 

            Le Président

Mohamed Reda TAOUJNI

 


Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article