Climat: l'ONU écarte toute idée de reporter l'accord de Copenhague

Publié le par Dr. Mohammed-Saïd KARROUK



POZNAN (AFP) - 05/12/2008 19h58

Le responsable de l'ONU chargé des questions du changement climatique, Yvo de Boer, a exclu vendredi à Poznan tout report du futur accord international contre le réchauffement, qui doit être conclu en décembre 2009 à Copenhague.

 

"Ce type de raisonnement n'est ni utile ni nécessaire", a déclaré le secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) au cours d'un point de presse.

 

"Il y a eu un large accord international à Bali (décembre 2007), y compris de la part de l'administration Bush, sur le fait que nous travaillons pour aboutir à Copenhague", a-t-il expliqué.

 

"Je n'ai pas la moindre indication qui me laisserait penser que le président élu Obama voudrait revenir sur ce sur quoi le président Bush s'est engagé à Bali", a-t-il ajouté.

 

Barack Obama, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, s'est engagé à ce que les émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis soient ramenées en 2020 au niveau de 1990, notamment grâce à un programme d'énergies renouvelables d'un coût de 150 milliards de dollars sur dix ans.

 

Cependant, la nouvelle administration américaine risque de manquer de temps d'ici la fin 2009, ce qui fait naître de nombreuses interrogations sur la capacité de la communauté internationale à respecter l'échéance de Copenhague.

 

"Les Etats-Unis ont besoin de temps et vont sans doute faire valoir que Copenhague arrive trop tôt pour eux. A ce jour, aucune demande officielle (de report) n'a été formulée mais ils font passer le message que cela va être très difficile", a expliqué un négociateur européen avant l'ouverture de la conférence de Poznan.

 

Pour M. de Boer, la calendrier peut parfaitement être tenu.

 

"Je souhaiterais voir les Etats-Unis s'engager sur un objectif de réduction des émissions en 2020 comme le président élu Obama l'a fait. Ensuite, il appartient aux Etats-Unis de décider comment ils souhaitent atteindre cet objectif, comme c'est le cas pour tous les pays", a-t-il expliqué.

 

"Les Etats-Unis peuvent prendre part à un accord à Copenhague sans avoir déjà adopté une législation sur le sujet", a-t-il estimé.

 

La "feuille de route" de Bali impose la conclusion des négociations sur le climat fin 2009 à Copenhague pour succéder aux premiers engagements du protocole de Kyoto, qui expirent en 2012.

 

Lors des discussions en Indonésie, les Etats-Unis s'étaient longtemps montrés hostiles à tout objectif contraignant de réduction des émissions de gaz à effet de serre avant de finalement se rallier au consensus à la dernière minute.

 



© 2008 AFP

Commenter cet article