contre le changement de statut de La Poste

Publié le par NOUVELOBS.COM

France

L'opposition vent debout contre le changement de statut de La Poste

NOUVELOBS.COM | 20.12.2008 | 10:49

Le PS promet "une mobilisation historique" après l'annonce par Nicolas Sarkozy d'un changement du statut de La Poste en société anonyme. Les Verts dénoncent une "privatisation rampante".

(c) Reuters
Le Parti socialiste a fustigé jeudi soir 18 décembre l'annonce par le président de la République d'un changement de statut de La Poste en société anonyme ouverte à des capitaux publics. Il dénonce "la première étape de la privatisation de La Poste" et promet "une mobilisation historique".

Simulacre

"Nicolas Sarkozy a pioché dans le rapport du président Ailleret l'habillage du moment pour préparer ce qui a toujours été prévu par la droite : la privatisation future de La Poste", a affirmé dans un communiqué le député François Brottes, membre de la commission pour le développement de La Poste.
"L'annonce improvisée du président Sarkozy sur La Poste, un jour avant la réunion des membres de la commission Ailleret à l'Elysée, résume bien la situation: après le simulacre d'une commission n'ayant jamais statué collectivement, c'est le président de la République qui décide seul de l'avenir du service public postal", ajoute François Brottes.

"Une mobilisation historique"

"Nous promettons à Nicolas Sarkozy une mobilisation historique. La Poste est un patrimoine national de nos villes et de nos campagnes que Nicolas Sarkozy s'apprête à barder", a par ailleurs déclaré à l'AFP Razzy Hammadi, secrétaire national PS en charge des services publics. "Nous continuerons de défendre par tous les moyens le statut public de La Poste", a-t-il insisté.

"Une privatisation rampante"

Pour sa part, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, a dénoncé une "privatisation rampante de La Poste". "C'est une nouvelle déclaration de guerre contre le service public menée par Nicolas Sarkozy, le plus grand dérégulateur de France", dénonce Cécile Duflot dans un communiqué.
Selon elle, "comme pour France Télécom, comme pour EDF, comme pour GDF, il ne s'agit pas de privatiser un service public du jour au lendemain. C'est une privatisation insidieuse et rampante".
Après "l'étape de la transformation en société anonyme" viendra celle de "l'ouverture aux capitaux privés. Le processus se terminera par une privatisation totale", prévoit-elle.
Les Verts soutiennent "l'action des postiers qui ne doivent pas rester seuls : l'avenir des services publics nous concerne tous", ajoute-t-elle.

(Avec AFP)

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article