une grève nationale des fonctionnaires

Publié le par USF-UMT

COMMUNIQUE

*-*-*

Le Conseil National de l'Union Syndicale des Fonctionnaires (USF-UMT) refuse les maigres résultats du dialogue social et décide d'appeler à une grève nationale des fonctionnaires

 

 

Sous le mot d'ordre "mobilisation pour une lutte unitaire contre le dédain gouvernemental des revendications des fonctionnaires", le Conseil National de l'Union Syndicale des Fonctionnaires (USF) s'est réuni le mercredi 24 décembre 2008 au siège de l'UMT à Rabat.

 

Après examen des conditions et des problèmes des fonctionnaires des différents départements ministériels et des collectivités locales à la lumière de la situation générale dans notre pays, et tenant compte des données sur le déroulement du dialogue social qui a débuté le 14 octobre 2008 et s'est achevé le 22 décembre 2008 pour le secteur public par le refus gouvernemental de la plupart des revendications pressantes des fonctionnaires, le Conseil National a pris les positions suivantes :

 

1.      Le Conseil National exprime son mécontentement à cause de la hausse continue du coût de la vie qui devient insupportable avec la succession des augmentations des prix;

 

Il est évident maintenant que les mesures salariales et fiscales prises par le gouvernement de manière unilatérale à la veille du 1er mai 2008, suite au dialogue social formel du mois d'avril 2008, n'a pas eu d'impact significatif sur l'amélioration des conditions de vie des salariés. C'est d'ailleurs ce qui a poussé notre centrale syndicale à reposer avec vigueur ses revendications relatives à l'amélioration des revenus dès le démarrage le 14 octobre 2008 du dernier round du dialogue social.

 

2.      Se basant sur l'évaluation du déroulement et des résultats du dernier round du dialogue social pour ce qui concerne les revendications des fonctionnaires des divers départements ministériels, des collectivités locales et des établissements publics, le Conseil National exprime son mécontentement suite aux maigres résultats du dialogue social et au dédain  gouvernemental des revendications des fonctionnaires et décide de les appeler à une grève nationale de 24 H durant le mois de janvier 2009 tout en chargeant le Bureau National de l'USF de fixer  la date précise en coordination avec les autres syndicats.

 

L'Union Syndicales des Fonctionnaires appelle l'ensemble des fonctionnaires à la mobilisation totale pour assurer le succès de la grève nationale et de toutes les luttes qu'elle oeuvrera   à mener autant que possible de manière unitaire.


 

3.      Le Conseil National exige la satisfaction des revendications pressantes des fonctionnaires, notamment:

·         L'augmentation des salaires de 30%, l'abaissement de l'impôt sur le revenu, la mise en place d'une indemnité spéciale pour les fonctionnaires travaillant dans les zones éloignées et difficiles du monde rural, l'application de l'échelle mobile des prix et des salaires, la revalorisation des pensions des retraités, la fixation du salaire minimum à 3000DH et la réforme générale  du régime des salaires concernant les fonctionnaires.

 

·         Le règlement de la situation des fonctionnaires classés de l'échelle 1 à 4 dans un délai ne dépassant pas deux années, la révision du système de promotion de notation et d'évaluation, des statuts de certaines catégories de fonctionnaires et des statuts de la fonction publique.

 

·         Le respect des libertés syndicales et le soutien à l'activité syndicale, l'amélioration des services sociaux surtout pour ce qui concerne le logement et la santé, l'humanisation du régime de l'horaire continu par la diminution de la durée du travail (semaine de 35 heures), l'amélioration des conditions de la femme fonctionnaire.

 

·         Ouvrir des dialogues sectoriels en vue de satisfaire les revendications spécifiques des fonctionnaires de chacun des départements ministériels, des collectivités locales, des établissements publics et les revendications concernant le régime de la mutuelle, le régime de retraite et les œuvres  sociales.

 

4.      Le Conseil National félicite la Fédération Nationale des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales pour le grand succès de la grève du 17 et 18 décembre 2008 tout en leur exprimant sa solidarité totale; il exprime également sa solidarité avec les luttes continues des médecins spécialistes femmes  et des fonctionnaires de l'Institut Pasteur.

 

5.      A l'occasion du 60ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme, le Conseil National appelle au respect total des droits humains dans notre pays et plus particulièrement des droits des fonctionnaires et des salariés en général en commençant par la ratification par le Maroc de la convention n° 87 de l'OIT sur les libertés syndicales et la convention n°151 sur les travailleurs du secteur public, par l'abrogation de l'article 288 du code pénal sur "l'entrave à la liberté du travail" et de l'article 5 du décret du 5 février 1958 concernant l'activité syndicale des fonctionnaires.

 

Le Conseil National demande également la libération de l'ensemble des détenus politiques et le respect de la liberté d'expression et de la presse.

 

6.      Enfin le Conseil National de l'Union Syndicale des Fonctionnaires dénonce le blocus criminel de Ghaza. Il exprime sa totale solidarité avec le peuple palestinien dans son combat héroïque contre le colonialisme sioniste et pour l'indépendance de la Palestine , avec la résistance irakienne dans son combat pour libérer l'Irak de l'occupation americano-britaniqu e et avec tous les peuples luttant contre la domination impérialiste.

 

Rabat, le 24 Décembre 2008

Le Conseil National de l'USF-UMT

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article