L’œil ouvert

Publié le par Mohammed Belmaïzi

L’œil ouvert

sur le visage hideux
de nos assassins

 

 

 

 


Nous voilà
           ni soumis
                   ni résignés


Notre terre
nous tient au chaud
absorbe notre sang
                           arc-en-ciel
toutes générations confondues
de l’embryon en gestation
à l’aïeul parti
                 ou en partance

 


Et nous sommes tous « Un »
                             ou plutôt « Une »
car nous mettrons bientôt au monde
car nous donnerons vie
de nos entrailles
à la terre que nous chérissons
                              en y versant notre sang
sang blanc de tout crime
notre sang immaculé

 


Moi, l’embryon en gestation
dans la paix utérine de ma mère
thorax déjà troué
                       avant terme !
                       


Et vous croyez
assassins simplets d’esprit
croyez-vous m’éradiquer de mon bonheur d’Existant ?
                               
Je vous le dis
                     en vérité
 de votre enfer
 je n’en ai cure

J’ai goûté à tous les bonheurs
du café matinal
au beignet chaud et croquant
du pain au blé dur au goût de la terre
du plat frugal à tous les arômes
du thym au rameau de l’olivier qui regarde qui vous regarde
                               qui témoigne
                                             qui parle

Et je reviendrai en messie
vous sortir de l’arrogance
                        de l’erreur monumentale
                                   de la jouissance du crime et de l’assassinat béat

Mais entre temps
dépeuplez
             déchiquetez
                          broyez
                                vos frères humains

Et si cela ne vous suffit pas
retourner le fer contre vous-mêmes
et nous reviendrons
au giron de notre terre

 

(à suivre…)

 

Mohammed Belmaïzi

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article