Relations Maroc-Union Européenne : Des avancées prometteuses

Publié le par Fatiha Nakhli

Dans le cadre de la signature d’un accord de «statut avancé» entre le Maroc et l’UE, un voyage de presse à Bruxelles a été organisé. Quatorze journalistes représentant différents médias marocains ont profité d’une visite de travail, du 14 au 20 mars, pour découvrir les institutions européennes. Les relations entre le Maroc et l’Union européenne se portent bien. Selon les différents conférenciers venus à la rencontre des représentants des médias marocains, le Royaume est un partenaire privilégié.

Le 13 octobre 2008, le Maroc décroche le «Statut avancé» qu’il réclamait depuis quatre ans. Grâce à ce nouveau statut, les relations Maroc-UE connaîtront une avancée aussi bien sur le plan politique, économique que celui humain.

Eneko Landaburu, prochain porte-parole des Européens à Rabat


En début de semaine, autour d’un déjeuner de travail, la presse marocaine a rencontré Eneko Landaburu, actuel DG des relations externes et futur chef de la Délégation européenne à Rabat. Il succédera à Bruno De Thomas pour un mandat de quatre ans. Pour le diplomate espagnol, le statut avancé accordé au Maroc par les 27 pays membres représentant l’Union européenne est la meilleure preuve d’une «volonté bilatérale de coopération et de rehaussement du dialogue politique». Par la mise en place d’un programme de réforme et de modernisation dans toutes les régions du Maroc, le royaume démontre sa volonté de s’investir et d’aller de l’avant dans cette coopération.
E. Landaburu a pour objectif «de régler les problèmes structuraux et renforcer les relations entre le Maroc et l’UE, mais aussi avec la Méditerranée». Son mot d’ordre : «Dépasser le passé sans oublier l’avenir».
Par rapport à l’aide financière dispensée par l’UE à travers le monde, E. Landaburu a souligné que les fonds d’aide seront distribués jusqu’en 2013 comme promis. «Au delà, espérons que ce sera la fin de la crise».
Eneko Landaburu prendra ses fonctions à Rabat en octobre prochain.

Rencontre avec Benita Ferrero-Waldner


«Le Maroc a connu de nettes avancées dans ses relations avec l’Union européenne, mais le contrat de réadmission négocié depuis 2003 n’est toujours pas finalisé». Ainsi, le message de Benita Ferrero-Waldner, Commissaire européenne en charge des Relations extérieures et de la politique de voisinage, est clair, net et précis. Le dossier reste en suspens. La Haute responsable européenne a par ailleurs déclaré aux représentant de la presse marocaine sa satisfaction quant au partenariat qui lie le Maroc à l’Union européenne. Le cadre est donc propice pour le lancement de nouveaux programmes et surtout pour poursuivre le travail dans des secteurs tels que la santé, l’éducation, le développement régional, en plus d’autres volets de coopération. Mme Ferrero-Waldner a souligné que l’UE est prête à soutenir le Maroc dans toutes les démarches de réforme qu’il entreprend étant donné que c’est un pays pionnier dans la politique de voisinage. Dans ce cadre, le Maroc a reçu, pour la période 2007/2010, une aide financière s’élevant à 654 millions d’euros dont une partie à été utilisé dans les secteurs de la santé, les énergies l’agriculture, l’administration publique…


DNES à Bruxelles, Fatiha Nakhli
fatiha1018@gmail.com
Albayane

Publié dans Actualité

Commenter cet article