information de l'association du sahara marcain

Publié le par ASM

Vendredi 12 juin 2009

  ASM : L’Algérie et ses protégés dudit ‘’Front Polisario’’ au pied du mur. Les 2 journalistes australiens Violetta Ayala et Daniel Fallshaw ont présenté au festival international du film qui a eu lieu à Sidney la semaine dernière leur documentaire sur l’esclavage dans les camps de Tindouf en Algérie.

 Les 2 journalistes viennent de mettre en ligne ce matin sur Youtube, une vidéo de leur entretien avec la célèbre chaîne de télévision et radio ABC.

 Une excellente vidéo à voir en cliquant sur le lien : http://www.youtube. com/watch? v=wn5zIhfiJFQ

 La communauté internationale doit envoyer une commission d’enquête indépendante en Algérie et dans les camps de Tindouf pour constater de visu la situation des droits de l’Homme dans les camps et les dramatiques conditions de ‘’vie’’ des étudiants dudit ‘’front polisario’’ dans les différentes villes algériennes.

************************

ASM : Dépêche diffusée aujourd’hui par l’agence de presse marocaine ‘’MAP’’.

Ce que l’agence de presse n’a pas dit c’est que la plainte est aussi contre 5 hauts responsables militaires algériens dont le général Amari et non Omari.

La commission rogatoire a demandé aux autorités algériennes de les entendre sachant que de sources judiciaires espagnoles à l’ASM, Alger jusqu’à présent garde le silence.

L’ASM qui dispose des documents originaux de la justice espagnole concernant cette affaire demande au Maroc officiel et aux différentes instances judiciaires officielles et indépendantes marocaines de soutenir les démarches de l’Association Sahraouie de défense des droits de l’Homme afin que justice soit rendue aux victimes des tortionnaires d’Alger.

Un tribunal madrilène engage une procédure judiciaire contre 27 responsables du polisario pour "génocide"

  Un tribunal madrilène a décidé d'engager une procédure judiciaire pour "génocide" contre 27 dirigeants du polisario à la suite d'une plainte de l'Association Sahraouie de défense des droits de l'homme (ASADEDH), déposée le 26 décembre 2007.

La décision a été rendue récemment par le tribunal central d'instruction N°5 de l'Audience nationale, la plus haute juridiction espagnole, qui avait été saisie par le procureur Luciano Rosca Nadal. Elle vise à déterminer les faits et responsabilité s des personnes incriminées.

Dans ce cadre, le tribunal a décidé de délivrer une commission rogatoire auprès des autorités judiciaires algériennes contre les vingt-sept dirigeants du polisario pour génocide. L'objet de cette commission rogatoire auprès des autorités judiciaires algériennes vise à déterminer si les faits recueillis dans la plainte font l'objet d'une enquête ou d'un procès en Algérie. Il vise également a établir si des procédures similaires ont été engagées au Maroc contre ces mêmes individus.

Selon l'arrêt dudit tribunal, la procédure judiciaire concerne les dénommés "Sidahmed Battal, Sidi Wagag, El Jalil Ahmed, Brahim Ghali, Jandoud Mohamed, Abdelwodoud El Feri, Mohamed Salem Sanoussi, Brahim Beidila, Mahjoub Lincoln, Mohamed Lamine Bouhalli, Edda Hmoim, Ahmedu Bad, Ali Dabba, Bachir Moustafa Ayed, Mohamed Jadad, Nolud Lensen, Mohamed Hnya, Mohamed Ali Hnya, Luchaa obeid, Molud Didi, Mahfoud Hmeina Duihi, Mohamed Fadiln, général Omari, Kadour Nabil, Nadim Benaser, Mahfoud et Abderrahman Bouh.". Cette liste compterait trois algériens.

L'Association Sahraouie de défense des droits de l'homme avait déposé plainte auprès de la justice espagnole pour génocide contre des dirigeants du polisario, notamment Brahim Ghali, qui représentait alors les séparatistes à Madrid. Il a été immédiatement rappelé en Algérie et remplacé, redoutant son éventuelle arrestation par les autorités judiciaires espagnoles.

************************

ASM : D’après une source journalistique algérienne proche du Palais al Mouradia à Alger a déclaré ce matin à l’ASM que les officiels algériens sont ‘’furieux’’ et s’apprêtent à réserver une réponse ‘’agressive’’ à la demande de la justice espagnole qui a décidé d’envoyer une commission rogatoire à Alger pour entendre toutes les personnes accusées de graves  violations des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf en Algérie contre des citoyens marocains d’origine sahraouie.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article