15 plages Marocaines ne répondent pas aux normes

Publié le par Meyssoune Belmaâza

Qualité des eaux de baignades: 15 plages Marocaines ne répondent pas aux normes
 
 
Piquer une tête en période de chaleur reste le hobby préféré de nombre de Marocains. Mais où se baigner sans choper des maladies ? Pour répondre à cette question, des prélèvements ont été réalisés pour évaluer la qualité des eaux de baignade des plages du Maroc.

Les résultats de l'analyse de ces prélèvements effectués sur 298 stations pour cette saison estivale ont été regroupés dans un rapport. Elaboré conjointement par le ministère de l'Equipement et des transports et le secrétariat d'Etat chargé de l'Eau et de l'environnement, ce dossier fait ressortir que 283 sont conformes aux exigences réglementaires pour la baignade. Au moins l’on sait, en se référant à ce rapport, où se trouvent les plages à ne surtout pas fréquenter !
Les stations non conformes sont donc au nombre de 15. Dans le rapport, il est précisé que le rejet des eaux usées, la forte concentration des baigneurs conjugués à l'insuffisance des infrastructures d'hygiène étaient les principales causes de leur mauvais classement.
Pour la sécurité des estivants, il ne faut surtout pas badiner avec les plages impropres à la baignade.
Justement à cet effet le rapport a, malheureusement, pris en compte seulement les paramètres microbiologiques. Alors que d’autres données permettraient de connaître réellement les plages infréquentables surtout qu’elles sont une sorte de dépotoir des rejets industriels, très toxiques pour les baigneurs qui plus est.
Contacté à ce sujet, le secrétariat d’Etat à l’Eau et l’Environnement nous a déclaré que les laboratoires utilisent les mêmes normes qu’en Europe, sauf que dans notre pays l’inspection des eaux est approfondie.
Les usagers des plages doivent ainsi prendre très au sérieux la qualité des eaux de baignade et ne pas négliger la mise en garde du rapport, par rapport notamment aux 15 stations.
Les côtes marocaines s’étendent sur 3.500 km et se distinguent entre trois zones: la Méditerranée, l’Atlantique nord et l'Atlantique sud.
D’après le rapport, les stations à éviter assurément sont : Rabat-Médina, Salé-Médina, le milieu de la plage Nahla à Casablanca, Martil (Tétouan), Sidi Ifni (Tiznit), plages de Malabata, Tanger Médina, l’extrémité gauche à la plage Calabonita (Al Hoceima) et Mdiq (Tétouan).
Les plages restent incontestablement l’endroit de prédilection en été, cependant les risques liés à une mauvaise qualité des eaux de baignade sont légion.
«La baignade dans des sites surveillés où l'eau est conforme aux valeurs réglementaires ne présente pas de risque. En revanche, une qualité dégradée de l'eau peut conduire à des affections de santé, le plus souvent bénignes, par contact cutané ou compte tenu de la possibilité d'ingérer ou d'inhaler de l'eau.», nous a affirmé un dermatologue à Casablanca.
La pollution microbiologique des eaux de baignade est essentiellement d'origine fécale.
Les eaux usées provenant des habitations, les déjections des animaux et les effluents d'élevages rejetés dans le milieu et qui pollueraient des sites de baignades, peuvent être la cause d'une mauvaise qualité de l'eau.
La pluie peut également provoquer des débordements des ouvrages de collecte et de traitement des eaux usées ou des ruissellements importants sur des surfaces souillées. Les troubles de santé liés à la qualité microbiologique de l'eau sont généralement bénins. Le spécialiste nous cite l’exemple de la gastro-entérites, les affections de la sphère ORL ou encore les problèmes de peau comme l’urticaire…

Meyssoune Belmaâza

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article